Our Blog

Compte rendu Symposium Prévenir le Tsunami numérique à Québec


Symposium prévenir le tsunami numérique à Québec

Coalition force 4.0 est un groupe de 14 leaders régionaux de la région de Québec fondé en 2016, présidé par Mme Sophie D’Amours, devenue entretemps rectrice de l’Université Laval. Voici leur page FB : https://www.facebook.com/FORCE4.0/

Le 31 janvier et le 1er février, ce groupe a organisé le symposium « Prévenir le Tsunami numérique » au centre des congrès de Québec. Plus de 700 participants étaient présents.

Voici un résumé des principaux intervenants :

Situation exceptionnelle à Québec :

taux d’emploi, départs à la retraite, immigration insuffisante, … Besoin de se préparer au changement numérique qui affecte tous les secteurs :

  1. Restauration et Hébergement : 69 %
  2. Manufacturier : 61 %
  3. Santé 31 %
  4. Enseignement : 13 % (les enseignants ont un taux de satisfaction de 84 % par rapport à leur contenu, seulement 29 % des employeurs ont le sentiment que les finissants sont prêts)

Besoin de nouveaux modèles d’affaires et de politiques économiques équitables.

Lire, écrite, compter et programmer sont les compétences de base qui seront requises au niveau des écoles primaire.

Rapport de la chercheuse Française : Mme Carrère-Gee

  1. Amusant de voir que d’une étude à l’autre le nombre d’emplois menacés passe de 47 % à 10 %
  2. Innovation de produits/services = augmentation d’emploi, innovation de procédés = diminution suivie d’une hausse de l’emploi.
  3. Une tâche automatisable ne signifie pas qu’elle le sera, l’aspect des préférences humaines interviennent. Exemple, Hôtel Alt à l’aéroport a supprimé ses deux bornes automatisées pour remettre des humains.
  4. D’ici 15 ans, les tâches réservées aux humains seront complexes et non automatisables.
  5. Dans les faits, moins de 10 % des emplois sont menacés (peu qualifiés, répétitifs et pénibles), 50 % des emplois verront leur contenu fortement modifié.
  6. Impact sur les compétences :
    1. Expertises dans les nouvelles technologies
    2. Expertises dans les nouvelles techniques
    3. Compétences transversales, cognitives, savoir-être, apprendre à apprendre, gestion du changement

En conséquence, les emplois seront plus intéressants, plus complexes et plus intenses.

Le salaire devrait augmenter, notamment tout ce qui touche au service à la clientèle, car le savoir-faire sera valorisé.

Plus une entreprise est numérisée, plus elle devient flexible

(télétravail, temps partiel, marchés, …)

La FTQ nous a envoyé un porte-parole dépassé.

Orienté maintien de leurs cotisants plus que vers le service à la société actuelle.

Louis Duhamel, Deloitte, présentation exceptionnelle sur la transformation dans le secteur manufacturier.

Petites séries rentables. OK pour la stratégie des petits pas s’ils sont rapides. Nouveaux métiers. Nouvelle structuration des ministères.

Guy Cormier, Desjardins,

  1. Agilité : Réduire le temps entre un diagnostic et le mise en place de solutions
  2. Défi de concertation : entreprises – gouvernement – enseignement
  3. Pénurie de main d’oeuvre qui compromet la croissance
  4. Cohésion sociale menacée
  5. Nouvelle posture des assurances : prévenir avec les objets connectés au lieu de guérir après sinistre

Atelier du secteur financier (SSQ, Desjardins, IA, …)

  1. 10 % du PIB de la région de Québec = finances et assurances, 60 000 emplois dont 65 % dans les assurances. 68 % des transactions sont faites sur le numérique.
  2. Investissement dans : prêts – paiements – Épargne (conseillers robots) – Assurance. Achat de fin tech et d’assur tech. Parfois cela concerne toute la chaîne des transactions, parfois juste un aspect.
  3. Hyper-simplification des processus = rapidité, quelques clics sur le web, une assurance peut être contractée en 45 minutes avec Hugo chez Humania
  4. Augmentation de la demande de conseils et de ventes
  5. Robotic Process Automatisation (RPA) et chat bot vont remplacer le souscripteur
  6. Exploitation des données à 0.5 % pour le moment, grands potentiels à ce niveau
  7. Toute l’organisation doit faire preuve de vélocité
  8. Structure organisationnelle complètement chamboulée pour devenir orientée client (suppression des silos)
  9. Expérience employée aussi importante que l’expérience client, apprendre dans l’action, VICA
  10. Besoin de gens hybrides : humains et techno

Conférence Board :

  1. Manque d’audace
  2. Augmenter les investissements en logiciels, en machines et en équipements, réduire les barrières bureaucratiques, …

Investissement Québec

  1. Innobus, orientation client qui donne des résultats extraordinaires.

Mise en commun :

  1. Le modèle qui semble émerger dans la spécificité de Québec = petites entreprises et proximité
  2. Ma table manufacturière : 5 étapes :
    1. Vision/mission,
    2. Diagnostic 4.0,
    3. Commencer par un petit changement qui rapporte gros avec un leader rebelle,
    4. Avoir des accompagnateurs de terrain
    5. Dialogue entreprise et formation, il faut que le souhait de se former vienne des employés
  3. Maintien des compétences dans le temps
  4. Savoir quand il faut s’adapter
  5. Devenir une organisation agile
  6. Besoins des secteurs vs offre de formation
  7. Exploiter l’expertise existante hors silos
  8. Planifier et accompagner le changement avec des outils
  9. Meilleur accès aux ressources humaines et financières
  10. Investir dans de nouveaux modèles d’affaires
  11. Mettre sur pied une sorte de AirB&B pour les employés experts qui permettrait aux entreprises d’y avoir recours de façon partagée et temporaire
  12. Offrir aux employés d’aller faire des stages dans d’autres entreprises
  13. Défi d’ajustement des établissements de formation
  14. Avoir une structure permanente du changement
  15. Avoir une vision de pourquoi le changement avant de foncer
  16. Constellation axée sur l’action
  17. Analystes d’affaires
  18. Diminuer nos peurs et envisager les changements avec enthousiasme
  19. Avoir un espace public dédié à la formation.

Cela s’est conclu par une allocution enthousiaste du maire Labeaume. Québec International et la rectrice de l’Université Laval sont responsables de poursuivre la réflexion.

Conclusion :

Très belle initiative responsabilisante pour la grande région de Québec. Il faut continuer à s’occuper de notre avenir si on veut qu’il ressemble à nos valeurs. Hâte de voir la tournure au niveau des 14 intervenants et je continue à m’impliquer dans mon milieu.

Tags: , , , , ,

Show Comments (0)

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!